Accueil » Qu’est-ce qu’un serious game, et quel est son rôle en entreprise ?

Qu’est-ce qu’un serious game, et quel est son rôle en entreprise ?

by Arnaud

Qu’est-ce qu’un serious game, et quel est son rôle en entreprise ?

Contents

Face à l’évolution de la technologie, mais aussi celle des méthodes pédagogiques, on voit émerger de nouvelles manières de former ses collaborateurs en entreprise. Depuis maintenant plusieurs années, le « serious game » s’avère de plus en plus pertinent dans le monde professionnel. Mais en quoi consiste-t-il et quels sont ses avantages ?

Principe du serious game

Traduit littéralement par « jeu sérieux », le serious game est un jeu dont l’objectif n’est pas le simple divertissement. Il s’agit d’un outil pédagogique utilisant le support du jeu pour transmettre un contenu éducatif. Le serious game présente un scénario (établi par un logiciel comme vts editor par exemple) aux participants afin de les immerger dans l’univers spécifique à la formation.

Le multimédia est ainsi au centre de ce type de jeu, puisque les participants vont être amenés à interagir activement avec leur environnement et les différentes ressources mises à leur disposition.
Aussi, le jeu n’est plus qu’une simple activité de loisir, mais joue également un rôle pédagogique en stimulant l’apprentissage, la formation ou encore la sensibilisation de manière à la fois active et divertissante.

Plusieurs types de serious games

Ce type de jeu se décline en des formats quasi infinis, notamment grâce à des outils de plus en plus perfectionnés pour rendre l’expérience unique et immersive. Cependant, on peut classer les serious games en trois grandes catégories :

  • Ceux à message : leur but est de transmettre un message, on les appelle aussi les persuasive games. Exemple : le « Uber games » effectué par le Financial Times où les joueurs devaient prendre certaines décisions, ce qui les amenait à mieux comprendre la pression subie quotidiennement par les chauffeurs Ubers.
  • Ceux à entraînement : leur objectif est d’améliorer ses compétences et facultés cognitives ou motrices. Exemple : le jeu « Pulse ! », en 3D et dont l’objectif est d’apprendre les techniques de soin d’urgence à l’aide d’une simulation sur mannequin virtuel.
  • Ceux pour la formation : appelés aussi learning games ou edutainment en entreprise, ils visent à faire acquérir ou approfondir des compétences techniques ou comportementales, plus théoriques que celles sollicitées lors des serious game de type entraînement. Exemple : le monde « Fintropolis » du jeu Minecraft, conçu pour familiariser les joueurs aux différentes notions financières.

Avantages de ce format

Passer par ces serious game pour enseigner, entraîner ou sensibiliser s’avère très avantageux pour de nombreuses raisons.
Tout d’abord, ce format ludique est très stimulant, ce qui suscite bien sûr l’intérêt des participants tout en améliorant leurs fonctions cognitives parfaitement sollicitées. D’autre part, l’usage de serious games favorise l’estime de soi et aide à établir un dialogue entre participants. Le cadre ludique et semi-fictif aide en effet à faire tomber certaines barrières (sociales, culturelles ou générationnelles).

De plus, le serious game offre une mise en application concrète et active, permettant de mieux lier les savoirs acquis à leur usage dans le monde réel. Grâce à l’interactivité de l’environnement du jeu, les participants retiennent mieux les informations contextualisées et parviennent à facilement les mettre en pratique et trouver leur intérêt en situation réelle.

Enfin, le format du serious game permet de disposer d’un feedback direct sur l’efficacité de tel ou tel jeu sur tel ou tel apprenant. Il est ainsi plus facile d’adapter le jeu pour le rendre d’autant plus efficace dans le processus d’apprentissage ou de sensibilisation.

Related Posts

Leave a Comment

19 − = 12